Qu'est-ce qu'une mare ?

Sur tout le territoire de la Franche-Comté, de petites dépressions accueillent de façon temporaire ou permanente de l’eau stagnante. Ces mares, dont le nombre total en région est encore inconnu, se répartissent inégalement sur la Franche-Comté. Ainsi, en raison du relief et de leur substrat imperméable, certains secteurs regorgent de zones humides, et notamment de mares : c’est le cas par exemple de la Bresse comtoise (Jura) ou du Sundgau (Territoire de Belfort). En revanche, sur les plateaux calcaires, les mares sont plus rares car l’eau s’infiltre souvent rapidement dans le sous-sol très fissuré.

 

La mare : définition

Qu’est-ce qu’une mare ? Pas si facile de répondre à cette question !

[JPG] MarDef
On peut commencer par là : une mare est une petite étendue d’eau dormante (sans écoulement). C’est un modèle réduit d’étang, généralement sans système de contrôle du niveau d’eau. La surface est très variable mais s’élève dans la plupart des cas à quelques dizaines de m2. Sa faible profondeur (moins de 2m) permet à toute la hauteur d’eau d’être sous l’action du rayonnement solaire, ainsi qu’aux plantes de s’enraciner sur tout le fond. Le plus souvent creusée par l’Homme, rarement naturelle, elle doit son existence à un substrat imperméable. Alimentée par les eaux de pluie, les eaux de ruissellement ou les nappes phréatiques, elle peut totalement s’assécher en été. On parle alors de mare temporaire.

Les trous d’eau des marais et tourbières rentrent dans cette définition mais ne sont pas concernés par le programme d’action en faveur des mares : ils bénéficient déjà
d’actions de protection dans le cadre du programme régional d’actions en faveur des tourbières (PRAT).

La définition de la mare retenue dans le cadre de ce programme est donc la suivante : petit plan d’eau stagnante, s’asséchant plus ou moins, d'une surface de 5 à 5000 m2 ayant une profondeur comprise entre 20 cm et 2 mètres, sans système de contrôle du niveau d'eau.

Le caractère plus ou moins artificiel ne rentre donc pas en ligne de compte.

Sur le terrain, malgré ces critères, la distinction d’un plan d’eau entre mare et étang est en fait parfois assez délicate.

Haut